Structure du cheveu

LE CHEVEU : Structure et particularités ethniques

LA STRUCTURE DU CHEVEU

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le cuir chevelu contient environ 120 000 cheveux, soit entre 250 à 300 cheveux par cm2. Chaque cheveu vit environ 4 ans, puis tombe pour être remplacé par un autre. Nous perdons en conséquence environ 50 à 100 cheveux naturellement chaque jour.

LA RACINE : LA PARTIE VIVANTE DU CHEVEU

Le cheveu est constitué d’une racine et d’une tige pilaire, c’est-à-dire, le poil. Nous pensons communément que les cheveux sont vivants, alors qu’en réalité, le poil visible, est biologiquement mort. La partie vivante du cheveu est en fait invisible et se trouve dans la racine. La racine se situe dans l’épiderme du cuir chevelu et atteint même le derme, où elle reçoit les nutriments nécessaires à sa croissance grâce aux vaisseaux sanguins. C’est dans la racine qu’a lieu la croissance du cheveu : les kératinocytes qui formeront la tige pilaire se multiplient et se chargent en kératine et en mélanine.

LE POIL ET SES DIFFERENTES COUCHES

La partie visible et libre du cheveu, la tige pilaire, est divisée en trois couches : la moelle, le cortex et la cuticule. La moelle est la couche la plus interne du cheveu. Elle est constituée de cellules circulaires sans noyaux peu ou pas pigmentées, séparées par de l’air. Elle n’est pas présente chez certains cheveux fins et blonds. Elle permet de protéger le cheveu.

Le cortex est la partie essentielle de la tige pilaire, il représente 90% du poids du cheveu. Il lui confère sa propriété de résistance. Il est formé de kératinocytes allongés reliés par un ciment intercellulaire. On retrouve dans le cortex les pigments de mélanine, responsables de la couleur du cheveu. La pigmentation du cheveu est la conséquence du mélange de deux pigments de mélanine : l’eumélanine (brun) et la phéomélanine (jaune à rouge). Le cortex contient aussi des filaments de kératine.

La cuticule est la couche la plus externe et fonctionne comme une barrière protectrice du cheveu. Elle défend le cheveu contre les attaques extérieures. Elle se compose de cellules sans noyaux, translucides et superposées, constituées de kératine : ce sont les « écailles ». Elles sont imbriquées comme les tuiles d’un toit et assemblées par un ciment intercellulaire. Les écailles sont recouvertes d’une couche lipidique, permettant d’offrir de la brillance et de la douceur à la tige pilaire. Le ciment intercellulaire permet l’imperméabilité du cheveu, et le protège. Il est riche en lipides : 40% de céramides, 35% de cholestérol et 25% d’acides gras.

Cheveux structure

LA DIVERSITE DES TYPES DE CHEVEUX

La diversité du cheveu est le résultat de différences en termes de patrimoines génétiques et de pratiques culturelles. Les cheveux se distinguent en trois catégories différentes, appelées profils ethno-capillaires : le cheveu caucasien, le cheveu asiatique et le cheveu africain. Ils possèdent des caractéristiques distinctes, en termes de couleur, de texture, de structure et d’implantation dans le cuir chevelu.

IMPLANTATION, DENSITE, EPAISSEUR, LONGUEUR ET POUSSE

Les cheveux sont implantés de manière différente dans le cuir chevelu. Le cheveu asiatique est implanté perpendiculairement au cuir chevelu, le cheveu caucasien a une implantation oblique et le cheveux africain une implantation presque parallèle au cuir chevelu. En conséquence, le cheveu ne pousse pas de la même manière. Le cheveu asiatique est donc généralement raide, lisse et souple, alors que le cheveu caucasien est vagué ou ondulé, et le cheveu africain est ordinairement crépu ou vrillé. Dû à l’implantation, le cheveu ne pousse pas non plus à la même vitesse. Le cheveu asiatique pousse le plus rapidement, environ 1,4 cm par mois, le cheveu caucasien 1,2 cm et le cheveu africain 0,9 cm à cause de sa structure en spirale.

Cheveux caucasien

La chevelure caucasienne est la plus dense : ce sont les cheveux les plus fournis avec 226 cheveux/cm2. Les chevelures asiatiques et africaines sont moins denses, avec respectivement 175 cheveux/cm2 et 161 cheveux/cm2. Le cheveu asiatique est le plus épais, il possède le diamètre le plus important, d’environ 70 µm. Le cheveu caucasien a un diamètre moyen de 65 µm et le cheveu africain est le plus fin avec un diamètre de 55 µm. La section du cheveu asiatique a une forme la plus ronde et uniforme. Le cheveu caucasien présente une forme elliptique et le cheveu africain possède une forme aplatie. La longueur maximum du cheveu asiatique est de 100 à 150 cm, alors qu’elle est de 60 à 100 cm pour un cheveu caucasien et seulement 15 à 20 cm pour un cheveu africain.

RESISTANCE DU CHEVEU

Le cheveu asiatique et le cheveu caucasien supportent bien le stress et la fatigue. Le cheveu asiatique a la dureté la plus élevé et il est le plus élastique. Il résistant à l’étirement : il peut supporter une traction de 60 à 65 grammes. Le cheveu caucasien est plus ou moins résistant, il supporte lui 40 à 45 grammes. Le cheveu africain est le plus fragile, il est moins résistant et se casse plus facilement : il ne supporte que 30 à 35 grammes.

COMPOSITION DU CHEVEU

Le cheveu est principalement constitué de kératine et de mélanine, mais il existe aussi des lipides, des sels minéraux (zinc, cuivre) et des acides aminés, en faible quantité.

LA KERATINE, ELASTICITE DU CHEVEU

La kératine représente environ 95% de la composition du cheveu. Il s’agit d’une protéine fibreuse en forme d’hélice. Elle se présente sous forme deux chaines constituées de peptides, reliées entre elles par des ponts. La kératine est constituée de 18 acides aminés, dont la méthionine et la cystéine. Chez tous les profils ethno-capillaires, nous retrouvons les mêmes protéines et acides aminés composant la kératine, mais les quantités diffèrent. Le cheveu africain est le plus riche en cystine, un acide aminé qui confère de la rigidité et de la résistance, suivi du cheveu caucasien puis du cheveu asiatique.

La kératine est insoluble dans l’eau, ce qui confère au cheveu une imperméabilité et le protège. Elle est résistante aux influences extérieures, mais elle peut s’imprégner de sébum et de produits colorants ou peut être modifiée en présence de chaleur ou de produits chimiques. La structure en hélice de la kératine donne au cheveu ses principales propriétés : l’élasticité, la résistance et la flexibilité. La kératine permet aussi une plasticité du cheveu, c’est-à-dire que le cheveu peut être modifié et conserve pour une certain temps la forme qu’on lui donne.

LE CHEVEU EST CAPABLE D’ABSORBER 30% DE SON POIDS EN EAU

Le cheveu peut absorber plus de 30% son propre poids en eau. Ce pourcentage peut atteindre 45% pour un cheveu abîmé. Le cheveu caucasien est le plus hydraté : il montre la plus grande teneur en eau. Le cheveu africain et le cheveu asiatique montrent un teneur en eau plus faible et similaire. Mais l’eau peut être néfaste, puisqu’elle amplifie l’action du soleil sur nos cheveux. Le soleil dégrade la mélanine, et donc produit une décoloration du cheveu. Le soleil entraine aussi des modifications de la kératine, ce qui rend le cheveu fragile et cassant.

LA MELANINE : LE PIGMENT RESPONSABLE DE LA COULEUR DU CHEVEU

La mélanine est le pigment à l’origine de la couleur naturelle du cheveu. Elle est synthétisée dans les mélanocytes situés dans la racine, puis transmise aux kératinocytes qui formeront le poil. Le cheveu pousse donc coloré. La mélanine existe sous deux formes : l’eumélanine et la phéomélanine.

L’eumélanine est de couleur marron clair à noir et a un rôle protecteur plus important que la pheomélanine. Le cheveu asiatique et le cheveu africain sont généralement de couleurs brunes à noires, due à la présence majoritaire d’eumélanine. Le cheveu caucasien blond à brun présente majoritairement de l’eumélanine également. La phéomélanine est plus clair, de couleur jaune pâle à marron doux. Le cheveu caucasien roux est majoritairement riche en pheomélanine. Les cheveux blancs résultent de la diminution de la production de mélanine dans la racine.

LES LIPIDES : RIGIDITE DU CHEVEU ET IMPERMEABILITE

Les lipides capillaires sont responsables de l’intégrité du cheveu, du maintien de l’hydrophobicité et de la rigidité du cheveu. Le cheveu africain est le plus riche en lipides, suivi du cheveu caucasien et asiatique. Le cheveu africain est le plus riche en lipides apolaires, ce qui permet un moindre gonflement dans l’eau, puisqu’ils bloquent l’entrée de l’eau dans les cheveux. Le cheveu asiatique et caucasien sont les plus riches en lipides polaires et en acides gras libres. Ils présentent une perméabilité plus faible. Cependant, celle-ci est importante pour préserver la teneur en eau du cheveu.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Leerunyakul K, & Suchonwanit P. Asian Hair: A Review of Structures, Properties and Distinctive Disorders. Clinical, Cosmetic and Investigational 2020:13, 309-318.

Takahashi T. Unique Hair Properties that Emerge from Combinations of Multiple Races. Cosmetics 2019, 6, 36, 1-9.

Franbourg A, Hallegot P, Baltenneck F, Toutain C, & Leroy F. Current research on ethnic hair. J Am Acad Dermatol 2003;48:S115-9.

Loussouarn G, Lozano I, Panhard S, Collaudin C, El Rawadi C, Genain G. Diversity in human hair growth, diameter, colour and shape. An in vivo study on young adults from 24 different ethnic groups observed in the five continents. Eur J Dermatol 2016; 26(2):144-54.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.